•  

    Canada - Lac Moraine - Parc de Banff

      

     Il faut vivre, tout simplement, c'est-à-dire continuer de s'étonner

    d'être en vie, ne jamais cesser de se demander

    ce qu'on fait là et se féliciter d'y être.

    Toujours enchanté et toujours insatisfait !

     

     

    Jean d'Ormesson

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    “La première fleur à avoir éclos sur Terre était

    une invitation à la chanson

    qui n’était pas encore née”.

     

    Rabindranath Tagore 

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    Un petit garçon vit une affiche

     

    «Jeunes chiens à vendre».

     

    «Combien vendez-vous ces jeunes chiens ? » demanda-t-il au commerçant.
     
    Le marchand répondit: «Entre 30 et 50 dollars.» 

     

    Le petit garçon fouilla dans ses poches et en tira de la petite monnaie. 

    «J'ai deux dollars trente-sept, dit-il. 

     

    Est-ce que je peux les regarder s'il vous plaît?»
     
    Le commerçant sourit et siffla; du chenil ils virent sortir Lady, qui accourut vers eux en passant par le couloir du magasin, suivie de cinq petites boules de poils. 

     

     Un des jeunes chiens traînait derrière à une bonne distance. 

     

     Aussitôt qu'il le vit, le petit garçon montra du doigt le petit chien qui boitait derrière les autres: «Qu'est-ce qu'il a celui-là?» 

     

     Le commerçant lui expliqua que le vétérinaire avait examiné le petit chien et avait découvert une malformation de la hanche. 

     

     Il boiterait toujours.  Il serait même infirme. 

     

     le petit garçon devint tout excité.  «C'est ce petit chien-là que je veux acheter.»


    «Non, dit le commerçant, tu ne veux pas acheter ce chien. 

     

     Mais si tu le veux vraiment, alors je vais te le donner.» 

     

    Le petit garçon devint plutôt irrité. 

     

    Il regarda le commerçant droit dans les yeux et dit: «Je ne veux pas que vous me le donniez. 

     Ce petit chien vaut aussi cher que les autres et je le paierai plein prix. 

     En fait, je vais vous donner 2,37€ maintenant et 50 € par mois jusqu'à ce qu'il soit bien à moi.»
     
    Le commerçant répliqua:  «Tu ne veux pas vraiment acheter ce petit chien. 

    Il ne sera jamais capable de courir, sauter et jouer avec toi comme les autres chiens.»
     
    Sur ce, le petit garçon se pencha, retroussa son pantalon et découvrit une jambe gauche affreusement tordue, soutenue par un appareil orthopédique. 

     

    Il regarda le commerçant et dit doucement:  «Eh bien, je ne cours pas très bien moi-même, et le petit chien aura besoin de quelqu'un qui puisse le comprendre!.»

     

      

      

    (pris sur le net) 

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    A qui est cette main gracieuse et fragile 

      

    Qui  tient une plume et trace des lignes noires 

      

    sur la blancheur de la page... 

      

    Avec légèreté, elle hésite, barre, continue... 

      

    A côté d’elle, il y a des roses 

      

    dans un vase de cristal 

      

    Et du thé fumant dans une tasse 

      

    aux silhouettes chinoises. 

      

    On ne voit que la main de cette femme. 

      

    On respire son parfum. 

      

    On rêve à son visage. 

      

    Qui est-elle ?? 

     

     


    votre commentaire
  •  

    DANSE , MON AMIE.....................

     

      

      

    Il faut aussi parler de l’anorexie, ce fléau insidieux

    auprès des adolescentes... tout ceci  induit par les critères de la mode

    et les grands couturiers qui se rendent compte si une fille a pris 100 g

    et qui la mettent au régime... et ces filles finissent par en mourir par carences conjuguées

    Voici ce que j’ai écrit, différemment de mes autres approches des maladies

     

     

     

      

    Tu t'es glissée dans ma vie depuis bien des années    

     

     Enfant docile, ado fragile, adulte fébrile

      

    Tu guettes tes proies et leurs dictes ta loi

     

    Ton existence n’a de force que dans la souffrance

     

    Ta plus grande joie, me chérir et me voir périr

     

    Mais la danse, déesse de ma détresse

     

    Fée protectrice de ton précipice

     

    M’a projetée hors de ta cage dorée

     

    Pour m’apprendre le mot LIBERTE

     

    Tapie à l’ombre de mes pensées

      

    Ton désir est de me reconquérir

     

    Je te mets au défi  d’un  jour y parvenir   

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

      

    Un grain de beauté


    des tâches de rousseur


    Constellent son visage enfantin   

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    L'indifférence, 

      La transparence

    L'ignorance 

    Sont des sentiments qui tuent l'amour. 

      Quand on ne vous regarde plus, 

      Que l'on vous ignore 

      Que l'on ne vous voit plus, 

      L'amour   n’existe plus...

    Fuyez, vite,  sans vous retourner.... 

      


    votre commentaire
  •  

    OUBLI CRUEL.................

     

     

     Quand s'impose le présent, cruel est l'oubli,

    Une vieille charrue  se souvient .....

    Elle allait dans la plaine à tous vents

    Creusait les sillons pour les semis

    Elle aimait

    Sentir les mains rugueuses du laboureur

    Sur ses manchons de bois,

    Elle aimait les récoltes en gaieté ....

    Remplacée par des monstres d’acier.

    Elle est exposée dans un musée

    Autour d'elle les gens se pressent...drôles,

    Se disant: comment cette étrange chose

    Pouvait-elle être utile à nos parents?

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique